Le scandale des retraites des indépendants

Logo3b

Une fois encore, nous retrouvons une injustice totale, témoin du dysfonctionnement du système social français et de l’Etat. Là où ce dernier se doit pour première mission, d’assurer  la protection du meilleur intérêt de ses administrés, il se défausse sous le couvert du  »nul n’est censé ignorer la Loi ».

Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, l’impact financier est tellement important pour des centaines de milliers de personnes que nous ne pouvions que réagir en tentant, à notre petit niveau, de transmettre l’information.

Le sujet qui nous préoccupe, et qui préoccupe nombre de Français, est celui de la retraite.

IMPORTANT : Chaque résident sur le sol de France, à l’âge légal de la retraite, est en droit à l’assurance de la couverture d’un minimum vieillesse, aujourd’hui appelé ASPA. A jour ou non de ses cotisations, de ses trimestres validés, ou même n’ayant jamais cotisé, chacun a droit à une retraite minimale garantie.

  • 803,20 € par mois pour une personne seule,
  • 1 246,97 € par mois pour un couple.

Toutes les informations disponible ICI.

Alors pourquoi tant d’artisans, d’indépendants et d’agriculteurs, malgré leurs cotisations démentielles, finissent-ils avec une retraite médiane de 450€ par mois, et parfois même beaucoup moins ?

Tout simplement parce qu’au moment de la liquidation de leurs droits, il ne leur est pas dit qu’ils peuvent refuser cette retraite de misère pour choisir l’ASPA au meilleur de leur intérêt. Hors, pour pouvoir bénéficier de l’ASPA, il est impératif de refuser sa retraite, tout simplement ! Tout aussi important, il faut savoir qu’une fois la liquidation des droits actée et la retraite acceptée, il est impossible de faire machine arrière et de demander ultérieurement le bénéfice de l’ASPA ou même une compensation différentielle.

Vous voilà donc prévenu, à vous de faire le bon choix le moment venu.

Tous nos remerciements à Nathalie MERCI, présidente de l’association  »Les Pendus » pour cette information et pour les recherches qu’elle a effectuée auprès du CESE sur ce sujet précis.

plus jamais ça !

aides-sociales-pour-les-per